«

»

Imprimer ce Article

Hommage à l’artiste peintre Léon Petizon

La commune de Chambon a rendu un bel hommage à l’artiste peintre Léon Petizon, vendredi 6 octobre en fin d’après-midi, dans la salle du Conseil trop petite pour accueillir toutes les personnes qui avaient répondu présent à l’invitation du maire Denis Leprat et de Marylise Mignot, la fille du célèbre artiste et habitante de Chambon-sur-Cisse.

Denis Leprat a ouvert la cérémonie en soulignant l’aptitude universelle de l’Art à communiquer et à rassembler.

L’épouse de Léon Petizon, très émue, a écouté sa fille avec une tendre attention dans ses propos élogieux. « Les artistes défient le temps et nous font vivre des émotions. L’Art est avant tout une émotion. »

  

Six élèves de l’école de Chambon et un collégien ont lu plusieurs poèmes de Léon Petizon qui excellait également dans cet art de l’écriture et de la pensée.

La salle du Conseil municipal avait accueilli plusieurs œuvres de l’artiste.

La cérémonie très conviviale s’est terminée par le pot de l’amitié chère à Léon Petizon.

 


Léon PETIZON est né au pied du Ballon d’Alsace dans le Territoire de Belfort le 12 octobre 1920 à Lepuix-Gy. Il fait ses études au Lycée de Belfort où il suit les cours de dessin de Gilbert BOURLAND. Après un court séjour à Nancy puis à Lyon pour compléter sa formation universitaire, il s’engage en 1939. Fait prisonnier, il s’évade en compagnie de cinq officiers Polonais qu’il fait passer en Suisse et participe à la Résistance.

Après la guerre, il exploite le domaine forestier familial et partage son temps entre la poésie, la peinture et l’amour des sciences. Avec l’aide de son épouse, il crée en 1963 un “Salon d’Art” qu’il met à la disposition du public et de ses amis peintres et poètes. Délégué de la Société des Poètes et Artistes de France, il organise régulièrement son grand Prix annuel de Peinture doté par le Président de la République. Il y présente aussi ses dernières créations dont un polyptique, propriété aujourd’hui du Musée de Belfort.

En 1963, il décide de quitter l’Est de la France pour s’installer en Val de Loire, à Pocé-su-Cisse, près d’Amboise. Il encourage la vie artistique mais aussi la vie sportive. Le stade de football de Pocé porte son nom. Président de l’Ecole de la Loire, Directeur Artistique de la Vieille Halle de Bracieux, il se met une fois encore au service de ses amis artistes et organise de nombreuses expositions dans la région Val de Loire et spécialement à Amboise. Il est l’auteur de “l’Archet du Levant” recueil de poèmes publié en 1961 et des “Contes des Hauts Vallons” publié en 1963.

Du figuratif à l’abstrait, il explore toutes les gammes de coloris. Il diversifie sa technique en utilisant des supports variés tels que le verre, la toile, le bois. L’huile, la gouache, le pastel, la craie n’ont guère de secrets pour lui.

Ses œuvres ont été exposées à Paris et dans de nombreuses villes françaises, en Suisse (à Genève), en Allemagne, en Espagne, au Japon, en Hollande, en Belgique (à Bruxelles dans le cadre des expositions consacrées à “l’Art en Europe”), aux Etats Unis, au Canada… De nombreuses médailles ont récompensé son œuvre. Il a quitté ce monde le 17 juin 1973 suite à une longue maladie.

 

Son œuvre picturale s’achève avec le « Triptyque des oiseaux ». Léon Petizon a fait ce travail ultime de messager de l’espérance et de l’éloge aux fabuleuses métamorphoses de la vie qu’il a vécue avec passion.

Christophe Cousin, Conservateur du Musée de Belfort a pris soin de son œuvre.

Print Friendly, PDF & Email

Lien Permanent pour cet article : http://molineuf.fr/hommage-a-lartiste-peintre-leon-petizon/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *